Comment vaincre la fatigue chronique ?

Art Fatigue

Vous vous sentez anormalement fatigué ? Vous n’en pouvez plus de manquer d’énergie ? Vous souffrez physiquement et moralement depuis trop longtemps ? Essayez d’abord d’identifier quand et comment se manifeste votre épuisement, pour mieux en rechercher la cause. Michel Pereira, naturopathe et réflexologue, vous explique comment mener l’enquête !

 

Faire la différence entre une fatigue "normale" et une fatigue anormale ou asthénie

Se sentir fatigué après un effort physique intense, un stress émotionnel, un surmenage ou une insuffisance de repos est normal, dans la mesure où cette sensation disparaît en se reposant. Dans ces différentes circonstances, la cause est évidente et n'entraîne que rarement la consultation du médecin. Cette forme de fatigue, appelée fatigue réactionnelle, peut aussi survenir durant une convalescence (après une maladie infectieuse, une hospitalisation, une intervention chirurgicale, un accouchement, etc.).

L’asthénie est une fatigue anormale lorsqu’elle subsiste même après le repos (ou lorsqu'elle ne disparaît que partiellement). Elle provoque la sensation désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités quotidiennes. La personne souffrant d’asthénie ressent ainsi un déséquilibre entre ce qu’elle doit accomplir et ce qu’elle se sent capable de faire.

Si ces symptômes se prolongent durant plus de six mois, on parle d’asthénie chronique.

 

La fatigue : une plainte fréquente

La fatigue est un motif de consultation fréquent et peut cacher de nombreux troubles de santé.

10 à 25 % des personnes qui consultent un médecin généraliste se plaignent d’asthénie. 6 à 7 % voient le médecin essentiellement pour ce motif, les femmes étant davantage concernées.

 

Fatigue psychique, fatigue physique ou les deux ?

La fatigue peut être liée à des facteurs psychiques (80 % des cas, liés à des états dépressifs, troubles anxieux ou de la personnalité...) ou à un facteur physique (maladie organique).

Il existe dans tous les cas de fatigue durable une intrication des facteurs physiques et psychiques : toute fatigue physique prolongée retentit souvent sur le psychisme et inversement. La difficulté est d'apprécier la part respective du versant physique et psychique de l'asthénie.

Ainsi, une fatigue augmentant d'intensité au cours de la journée est plus en faveur d'une cause organique.

Une fatigue survenant le matin, accompagnée de signes de lassitude, désintérêt, angoisse, agressivité, perte d'appétit, troubles de la mémoire, de la sexualité, du sommeil oriente davantage vers une cause psychique.

 

Eliminer toute suspicion de maladie…

Dans tous les cas, il faut dans un premier temps vérifier qu’il n’y a pas une maladie sous-jacente telle que :

  • L’anémie par carence en fer (la fatigue est plus intense si cette affection est sévère et apparaît rapidement) ;
  • Des maladies infectieuses virales (grippe, mononucléose infectieuse, VIH, hépatite B, hépatite C…), bactériennes (pyélonéphrite, tuberculose, maladie de Lyme…), fongiques (candidose…) ou, plus rarement, parasitaires ;
  • Des pathologies endocriniennes (hypothyroïdie, diabète de type 2, insuffisance de sécrétion des glandes surrénales…) ;
  • Des affections auto-immunes (lupus, maladie de Crohn…) ;
  • Des atteintes neurologiques (maladie de Parkinson, sclérose en plaques…) ;
  • Des cancers ;
  • Des maladies chroniques telles qu’une insuffisance cardiaque, une broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou une maladie rénale chronique ;
  • Des affections chroniques comme la fibromyalgie ou des troubles du sommeil comme l’apnée du sommeil, le syndrome des jambes sans repos ou l’insomnie.

Certaines analyses biologiques permettront, en première intention, de s’en assurer.

 

Qu’en est-il de la prise de médicaments ou de substances toxiques, de votre exposition aux polluants ?

  • Plusieurs médicaments sont bien connus pour provoquer des fatigues inexpliquées. C’est le cas des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des antihistaminiques, des anxiolytiques, des corticostéroïdes, des antidépresseurs, des antihypertenseurs, des diurétiques, des statines et même des antibiotiques.
  • De même, la fatigue peut être engendrée par la consommation de tabac, de caféine, de stupéfiants (cocaïne, lsd...) ou d’alcool.
  • Enfin, l’exposition continuelle aux les polluants atmosphériques, aux engrais et pesticides chimiques et aux métaux lourds surchargent le foie, perturbent la production des hormones et des enzymes et nuisent à la production d’énergie, avec pour conséquence première, la fatigue chronique.
 

Le stress, cause majeure de fatigue !

Le stress est lié aux fatigues persistantes qui s’accompagnent de démotivation, d’irritabilité, de troubles de la mémoire et de la concentration, du sommeil, de la digestion (côlon irritable). Il y a souvent des variations de poids, des douleurs musculaires, des réactions cutanées, une anxiété généralisée. Lorsqu’une telle fatigue ne peut pas être rattachée à une situation ou une maladie particulière, les responsables sont vraisemblablement les systèmes de régulation du stress qui ne jouent plus leur rôle.

Lorsque ces systèmes sont dépassés comme c’est le cas dans le stress chronique, une cascade de réactions indésirables se met en place à tous les niveaux. Elles sont à l’origine d’inflammation, d’auto-immunité, de troubles métaboliques (élévation du sucre sanguin) et bien sûr de troubles psychiatriques et somatiques en tous genres.

Enfin, en cas de carence en magnésium, les nerfs et les muscles de tout le corps sont tendus, une tension qui s’aggrave en cas de stress, provoquant alors un surcroît de fatigue.

 

Qui peut conduire à la dépression

La dépression se caractérise par :

  • Une perte d’élan vital: inhibition psychomotrice, perte d’attention, de mémoire, de concentration
  • Des troubles de l’humeur: tristesse, chagrin, lassitude, désintérêt, agressivité, angoisse, anxiété, mal être émotionnel
  • Un ou plusieurs symptômes physiques :
    • De la fatigue,
    • Des troubles du sommeil,
    • Et/ou des troubles du comportement alimentaire,
    • Et/ou des troubles de la libido.

La dépression peut découler d’un stress chronique, comme vu précédemment et entraine dans tous les cas une fatigue chronique.

 

Avez-vous un sommeil récupérateur ? Pas sur…

Un sommeil non récupérateur aura notamment pour conséquence une irritabilité au lever, une fatigue importante notamment au lever, de la somnolence dans la journée, des maux de tête matinaux, des pertes de mémoire, un manque de concentration et… des urines claires le matin (par manque d’élimination et de désacidification lié à un sommeil lent perturbé).

Il résulte d’une diminution de la quantité et de la qualité du sommeil (difficultés d'endormissement, éveils nocturnes, réveil précoce le matin…), autrement dit d’une insomnie.

Les causes peuvent être liées à :

  • Des pathologies médicales ou psychiatriques,
  • Des facteurs organiques personnels : âge, hormones, carences…
  • Des douleurs locales,
  • Des facteurs énergétiques : décalage horaire, 3x8, position du lit, géobiologie…
  • Des facteurs psychologiques : stress, dépression, névroses, phobies…
  • Au mode de vie : matelas, température de la chambre, activité stimulante avant le coucher
  • La sédentarité,
  • La consommation d’excitants (café, thé, alcool…) ou de médicaments,
  • L’alimentation du soir, trop riche, trop lourde, à index glycémique élevé,
  • L’apnée du sommeil
 

La fatigue peut être épisodique, variable dans la journée

Le moment dans la journée de la survenue de la fatigue, la manière dont elle apparaît ou les signes/symptômes qui l’accompagnent sont de bons indicateurs sur les causes potentielles.  Ce type de fatigue épisodique, qui peut être intense, est le plus souvent due à l’alimentation, aux troubles digestifs ou aux carences.

Par exemple :

  • La fatigue après le repas peut être le signe d’allergie alimentaire, de consommation d’aliments qui ne conviennent pas ou d’un manque d’enzymes digestives
  • Un manque d’énergie à 11 heures et à 16 heures est souvent lié à une hypoglycémie, donc à une mauvaise régulation de la glycémie en général
  • Une fatigue avec ralentissement cognitif et mémoriel sans signes de dépression laisse à penser qu’il y a une carence en dopamine.

Par ailleurs, les carences peuvent être le fait d’une mauvaise absorption intestinale ou d’une mauvaise assimilation cellulaire des nutriments (protéines notamment) et des micronutriments (minéraux, oligoéléments, vitamines…) ou au contraire une perte importante de ces mêmes nutriments et micronutriments. Ces derniers sont indispensables à la fabrication des hormones et neuromédiateurs.

Le dosage des protéines dans les urines (protéinurie) permet de détecter une pathologie rénale (mauvaise réabsorption au niveau du glomérule) et donc une perte des protéines par les urines ou une carence en protéines.

S’il s’agit d’une carence en protéines, vérifiable par le dosage des protéines dans le sang (protidémie), il faut vérifier si l’alimentation est suffisamment riche en protéines animales ou végétales. Si oui, les acides aminés sont-ils correctement absorbés au niveau des intestins. Si oui, ces acides aminés sont-ils assimilés par les cellules.

Une fatigue qui perdure ne doit pas être pris à la légère

En particulier, quand elle s’accompagne d’autres symptômes (fièvre, variation significative du poids, soif marquée, saignements menstruels abondants, douleurs…). Dans ces cas, il faut consulter votre médecin traitant.

 

Que pouvez-vous faire par vous-même ou avec l’aide d’un naturopathe ?

Vous l’aurez compris, il ne peut y avoir d’amélioration durable sans connaitre la ou les causes de la fatigue chronique. Ces dernières sont très variées et nécessitent un questionnaire approfondi sur vos antécédents, votre parcours de santé depuis votre naissance, vos habitudes de vie et alimentaires, ainsi que le fonctionnement des différents systèmes de votre corps. C’est précisément ce que fera un naturopathe en s’appuyant notamment sur le diagnostic du médecin traitant et les analyses médicales qu’il aura prescrit.

En attendant, vous pouvez tenter d’adopter de nouvelles habitudes de vie et de sommeil qui peuvent avoir un effet bénéfique sur votre fatigue.

 

Adoptez de nouvelles habitudes de vie et de sommeil

Tentez d’appliquer les conseils suivants :

  • Essayez de ralentir votre rythme quotidien, en consacrant plus de temps à la détente, à l’activité physique et à vos loisirs ;
  • Au travail, faites de petites pauses pour marcher un peu, quitter votre ordinateur, etc. ;
  • Conservez une alimentation équilibrée et mangez à heures régulières. Le fait de sauter des repas, tout comme le grignotage, sont source de fatigue.

Par ailleurs, veillez à créer les conditions d’un repos de qualité :

  • Respectez autant que possible des horaires de sommeil réguliers, notamment pour le lever ;
  • Soyez plutôt actif dans la journée. Privilégiez des occupations relaxantes (lecture, écoute de musique douce) le soir ;
  • En fin de journée, évitez l'alcool, les repas copieux et les excitants comme la vitamine C, le tabac ou les boissons contenant de la caféine (café, thé, sodas au cola) ;
  • Si possible, évitez de travailler ou de manger dans votre lit, ou d’y regarder la télévision (a fortiori avant le coucher, parce qu’il est alors préférable de limiter l’exposition à la lumière et au bruit) ;
  • Pour favoriser un bon endormissement, créez une routine favorable au sommeil (prendre une douche ou un bain chaud, lire un peu, etc.)
 

Quatre nutriments incontournables pour vous remonter

  • Le magnésium : les apports alimentaires de ce minéral crucial pour la production d’énergie par les cellules, un bon fonctionnement musculaire et nerveux. Il aide à maîtriser du stress, la tension pulsionnelle et de l’inflammation, à l’optimisation du sommeil et à la prévention et le traitement de la dépression.
  • Les acides gras oméga 3 : les bénéfices pour la santé des oméga 3 est extrêmement large. Ils sont particulièrement intéressants pour soutenir les systèmes cardiovasculaires, neuropsychiques, hormonaux… Ils vont également permettre de moduler l’inflammation souvent présente dans les cas de fatigue chronique et de neurasthénie.
  • Le zinc: c’est un oligo-élément essentiel à la croissance cellulaire ; il joue un rôle dans le contrôle des fonctions hormonales, immunitaires et neuronales. Des niveaux de zinc bas sont associés à des perturbations dans le métabolisme des acides gras, ce qui pourrait affecter la fonction cérébrale et la santé vasculaire.
  • Les vitamines B : ce sont des cofacteurs importants pour le travail de détoxication du foie, la production de nos neuromédiateurs (sérotonine, mélatonine, dopamine…) et pour la production d’énergie par les cellules.
 

Et surtout bougez !

Un paradoxe de la fatigue est qu’elle peut être réduite lorsqu’on pratique un exercice.

La pratique régulière d’une activité physique ou sportive, permet en effet de réduire la fatigue et de retrouver de l’énergie. En effet, l’activité physique permet de lutter contre certaines sources de fatigue :

  • Le manque d’oxygénation des tissus,
  • Les tensions nerveuses et musculaires,
  • La stagnation des toxines dans le corps,
  • La perte de masse musculaire,
  • La charge mentale et la somatisation.
 

La fatigue est un cri du cœur et du corps, écoutez-les et prenez soin de vous !

Comme le montre cette « visite guidée », les causes de la fatigue sont nombreuses et variées. Aussi, est-il important de se faire accompagner quand elle persiste, pour ne pas passer à côté d’un problème important.

La liste des conseils d’hygiène de vie et de nutrition proposée ici pour y remédier n’est bien sûr pas exhaustive et elle devra être complétée selon la cause de la fatigue et personnalisée en fonction du terrain, des antécédents et de l’environnement de la personne.

Les asthénies persistantes (plus de trois mois) ne sont pas une fatalité. Certaines sont difficiles à traiter, mais beaucoup finissent par disparaître ou devenir acceptables avec un bon accompagnement.

Dans tous les cas, identifier quand et comment se manifeste votre épuisement, le type de fatigue que vous ressentez, va grandement aider le professionnel de santé à vous aider.

La fatigue est un cri du cœur et du corps, écoutez-les et prenez soin de vous !

 

Publié dans Medoucine.